[ALBUM] La pop-r’n’b de Bergmann décryptée dans son premier album

De manière très glamour, très maîtrisée et très intimiste, Bergmann a su s’imposer sur le devant de la scène pop française depuis le début de cette année.

Avec beaucoup de tact et d’authenticité, Bergmann nous offre aujourd’hui son premier long format, No Curfew. À travers les quatorze chansons qui composent ce disque, la jeune artiste incarne avec bienveillance ce que nous vivons, ressentons et traversons. Elle y parle de ruptures et de rencontres, de sororité et d’histoires de love, de colère et de la perte d’un être qu’on aime.

Bergmann nous fait part d’un disque sincère et varié, à écouter d’une traite à fond dans son salon. Avec No Curfew, le monde de la musique n’a qu’à bien se tenir : elle fait partie de ces artistes émergents qui écrivent petit à petit l’avenir de cette industrie.

Un petit commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s