[CLIP] L’amour, vu par The Pirouettes

Quoi de mieux pour annoncer un double album que de sortir un double single ?

Après leur séparation amoureuse, on pouvait craindre la fin de l’idylle qu’entretiennent Léo et Vickie des Pirouettes. Que nenni !

Le duo originaire d’Annecy revient aujourd’hui avec un double single, ET un double single : Encore un peu d’amour et Ciel radieux.

The Pirouettes se partagent la tâche : Léo qui chante principalement sur Encore un peu d’amour et Vickie qui nous envoûte sur Ciel radieux.

Cependant, qui tendra bien l’oreille remarquera que les deux anciens amants se répondent à travers ces deux chansons. Sur fond de pop, le thème principal reste l’amour partagé. Les Pirouettes s’adressent des mots remplis de tendresse et d’espoir, discrets d’un équilibre possible.

Leur idylle est mise en musique, le tout promettant un double album de qualité.
Il me tarde d’être en 2021.

En collaboration avec Balkis Bouhouch, Scopitone Media

[ALBUM] Janie, la petite blonde de la scène pop

Elle écrit et compose, nous chante des ritournelles et ses maux.

Janie a la vingtaine et sait s’imposer sur la scène de la pop française accompagnée de sa voix murmureuse de chansons douces et acides, intemporelles et inscrites dans l’air du temps.

Après avoir sorti une saga de piano / voix, Janie nous a livré à minuit son tout premier EP, Petite Blonde.
Cet opus est aussi dansant que touchant et à travers ce dernier, on retrouve une Janie plus sincère et introspective que jamais.

C’est probablement l’étoile montante de la pop romantique et mélancolique.

Petite Blonde c’est l’histoire de Janie.
L’EP est composé de cinq titres où elle nous laisse des Mots (pas si) Virtuels notamment avec Foé sur fonds de piano simples ou sombres, des titres qui nous donnent envie de retourner en Discothèque pour enfin se lâcher à travers des mooves endiablés. Et si Janie sait te faire danser sur sa pop vintage, elle saura aussi comment faire frissonner ton corps tout entier avec Gremai et Mon Idole.

Alors reconfiné.es oui, mais bien accompagné.es.

En collaboration avec Balkis Bouhouch – Scopitone Media

[CLIP] Janie, les murmures et les vagues

La très frenchie Janie nous emmène en Corse.

Après avoir sorti une dizaine de #Karaokés accompagnés d’artistes issus de la nouvelle scène parisienne, un single et deux clips annonciateurs d’un EP à paraître très bientôt, l’auteure-compositrice et interprète Janie ou Julie de son vrai prénom revient avec Nino ou Rose, une ballade au bord de la mer sur fond d’un piano-voix.

C’est avec une très grande singularité, de jolis murmures et sa délicatesse habituelle que Janie aborde la question de la maternité, question que toutes les femmes se posent un jour ou l’autre.

En 2020, Julie est considérée comme étant une des artistes à retenir voire même la nouvelle Véronique Sanson. On lui souhaite de douces années de musique.

56757294_831208497247377_4689662854788284416_n
En collaboration avec Scopitone Media

[CLIP] Lâcher prise avec The Pirouettes

Alors qu’ils se sont fait connaître tout seuls en 2016 avec leur premier album Carrément Carrément ou encore avec Monopolis, le duo constitué de Vickie Chérie et Leo Bear Creek est aujourd’hui reconnu comme étant un des duos les plus marquants et attachants de la pop hexagonale actuelle.

Après San Diego et Pli du Cœur, The Pirouettes revient aujourd’hui avec un tout nouveau clip accompagné de Timothée Joly.

C’est Lâcher Prise, extrait de leur nouveau projet prévu pour l’automne 2020.

À travers des paroles et une identité très colorée, The Pirouettes continue d’écrire des chansons qui parlent d’eux, des autres, mais surtout de nous. Et pour cause, leurs titres en forme de chansons-confessions, abordent avec facilité les thèmes de l’amour, de la solitude ; et de ce que je sais, nous sommes tous concernés.

En collaboration avec Scopitone Media

56757294_831208497247377_4689662854788284416_n

[CLIP] Le vrai Michel, en illimité

Lui, c’est Michel.

Le vrai, l’unique et en personne.
Michel, a tout compris et sait comment charmer son public. C’est un mélange de deep house et de rap français ; autant dire quelque-chose d’assez futuriste, quelque-chose qui lui correspond à merveille.

Michel sait te toucher avec ses mots, sa poésie, et ses reprises des Michel(s) iconiques : Fugain, Berger, Polnareff, Delpech.

Il s’en BLC (ndlr : il s’en bat les cojones), et c’est ça qu’on aime.

Une particularité bien à lui ? Immortaliser un jeudi soir dans un petit club qui porte le nom de Sacré, rue Montmartre.

Ce soir là, on a dansé (et sué) sur les titres de son premier album, Le Vrai Michel. La foule était en délire, et du fond de la salle, on entendait parfois plus le public que l’artiste lui-même. Alors que l’album n’était sorti que trois jours auparavant.

Entre portrait d’une génération milléniale, questionnement intimiste et remise en question perpétuelle, Michel parle en son nom mais aussi pour tout le monde.

À l’heure où on n’entend parler que du Covid-19, Michel balance un clip, à écouter en Illimité. De quoi danser sous les premiers rayons de soleil, et de positiver le plus possible pendant cette période de confinement.

56757294_831208497247377_4689662854788284416_n

En collaboration avec Scopitone Media