[ALBUM] Marc Rebillet n’est pas un artiste, c’est un performeur

Si tu es féru.e de découvertes musicales et que tu es tout le temps en quête de LA pépite à faire écouter à tout ton entourage, sache que tu es tombé.e sur la bonne page.

Je te présente Marc Rebillet.

Marc, c’est un artiste et youtubeur franco-américain qui s’est lancé dans la musique. C’est un artiste ou, que dis-je, un performeur doté d’un pouvoir incroyable pour improviser et composer des titres sous tes yeux en plein set, ou pour apporter un peu de good vibes sur Instagram.

En octobre, il a sorti Loop Daddy III, soit un album de 19 titres et je t’en parle aujourd’hui car, après avoir fait mon bilan musical annuel, je me suis rendue compte que ce disque était probablement ma découverte de l’année.

Marc Rebillet est un génie. Ou un extraterrestre. Ou peut-être bien un mélange des deux.

Il fait partie de ces artistes qui peuvent te chanter une chanson type gospel, suivie d’une chanson très funky et finir par se lâcher complètement pendant son set en créant un titre contre Trump avec l’aide de son public.
C’est un artiste qui peut te sortir un titre de 43 secondes pour ne t’envoyer que des good vibes, mais qui deux semaines plus tard peut faire un live de trois heures afin de se féliciter d’avoir le million d’abonnés sur sa chaine YouTube.

Marc Rebillet est le maître de la « non prise de tête », un interprète incroyable et bien sur un professionnel pour ajouter de l’humour dans sa musique. Il est à la fois touchant et épatant quand tu le vois sur scène, mais également quand tu te poses pendant 43 minutes en écoutant Loop Daddy III. Tu passes un peu par toutes les émotions grâce à ce disque, ce qui est en parfaite cohérence avec l’année que nous venons de vivre.

Ne serait-ce d’ailleurs pas ce que nous recherchons, nous auditeurs, lorsque nous découvrons un artiste, un album ?

Aujourd’hui, Marc Rebillet est le musicien mélomane et touche-à-tout qu’il faudra surveiller d’extrêmement près en 2021. Cet énergumène est là dans le simple but de nous en mettre plein la vue, et je pense sincèrement que nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

Ci-dessous, l’album à écouter dans son intégralité. Attention les oreilles, tu n’es pas prêt.e pour ce qui va suivre.

[CLIP] L’univers entêtant d’Obsimo

Alors que la planète tout entière est en roue libre, tout ce qu’on souhaite c’est d’être envoûté.es par une musique. Une de ces musiques qui nous font vibrer de l’intérieur, qui mettent le monde sur pause, celles dont on ne ressort pas indemne.

Par chance, le duo électronique bordelais Obsimo vient de sortir Club Memories, un titre qui nous enivre dans une toute autre dimension.

Même si le clip est un message qui fait tristement écho à la situation actuelle et que tous les petits plaisirs de la vie semblent disparaitre à perte de vue, Andreï et Antonin nous permettent de vivre la sensation de clubbing à travers un clip en 3D réalisé par le youtubeur Atom.

Ici, les mannequins se substituent aux humains.
Et si c’était ça, l’avenir de la fête ?

[ALBUM] La scène électronique française compte un nouveau nom : Matveï

Il nous vient tout droit de Lyon, et a décidé cette année de venir hanter la capitale. Il mélange musique électronique et musique urbaine, afin de créer une « compilation » de cinq titres pour te faire danser (et ce même si les temps sont durs).

Matveï.
C’est le prénom à retenir.

Il a été déniché il y a un an par le label parisien Kitsuné Music, et s’est livré à nous le 25 septembre en nous donnant libre accès à sa Summer Collection, soit son premier EP.

Ceux qui le suivent sur les réseaux sociaux ont pu avoir un aperçu de ce qu’il nous réservait. Matveï sortait un son toutes les semaines pendant un mois afin de nous mettre l’eau à la bouche. La surprise du chef ? Un cinquième titre encore inconnu, qui figure sur l’EP.

Sah, quel plaisir.

Tu te demandes si Matveï est le nom que tu entendras prochainement dans tous les clubs ? Je ne suis pas devin, mais c’est très fortement envisageable. Le meilleur est à venir.

En collaboration avec Vincent Raffin