[CLIP] Pauline Croze, ou la grâce incarnée

Pauline Croze a un don : celui de manier à la perfection les mots.

Découverte avec T’es beau il y a quelques années déjà mais d’autant plus appréciée lorsqu’elle a sorti l’album Bossa Nova en 2016, j’ai le plaisir de t’annoncer que Pauline Croze est de retour avec un nouveau titre.

C’est alors vêtu de sa grâce et de sa subtilité habituelle que Solution est né.

Solution : nom féminin, singulier : réponse à un problème, à une question.

Pauline est de retour plus vraie que jamais avec Solution, le dernier extrait d’un album à paraitre bientôt. Avec cette chanson entêtante et engagée accompagnée de son clip animé (B. Evens, Y. Kebbi et J. Bosh), elle réussit une nouvelle fois à faire danser les mots et la musique ensemble, créant alors un morceau pop, presque urbain, spontané et surtout très moderne, qui se pose un tas de questions sans réponses, ni solutions.

En collaboration avec Alexandra – Tomboy lab

[CLIP] Dans l’appartement de Yoa

Avec son premier clip, Yoa signe le début d’une grande aventure.

C’est sur une prod simple mais efficace et entrainante que Yoa nous laisse pénétrer dans ses carnets de poésie. Appartement est une chanson écrite d’une traite il y a deux ans, et c’est depuis ce jour qu’on peut se vanter du fait qu’elle nous appartient désormais.

Dans cet appartement, Yoa danse, elle s’ennuie, attend que le temps passe et entend la vie des gens. Elle espère puis désespère, un coup elle pleure, un coup elle rit. C’est une chanson triste et amusante, à écouter en solitaire ou alors bien entouré.e, pour se sentir chez soi ou alors rechercher justement un endroit où se sentir réellement chez soi.

Ce clip fait d’une succession d’images est signé Florence Logan, et il montre un quotidien parfaitement banal.
Rien de mieux pour s’identifier complètement à la chanson et l’apprécier d’autant plus.

[CLIP] L’ode à la femme d’IsaAc Bonnaz et Habiba Valentina

C’est un mélange d’influences et un mélange d’univers.

Isaac Bonnaz et Habiba Valentina sont deux musiciens qui mélangent blues, soul, variété française et frôlent la ligne de la world musique.
Leur deuxième collaboration sur Encens n’est autre qu’une nouvelle belle chose pour nos oreilles.

À travers ce nouveau titre et le clip qui l’accompagne, le duo compte une ode à la femme en dressant les portraits contemporains de six femmes, suivies dans leurs quotidiens et entrelacées par les mouvements mystiques de la chanteuse.

De quoi s’échapper du contexte chaotique qui règne autour de nous.

[CLIP] Une soirée, un challenge : le nouveau clip de Nicolas Ly

Le truc c’était de tourner un clip express avec une équipe technique réduite et une idée centrale.

Nicolas Ly fait partie de ces bordelais exilés à Paris pour les études, avant de se consacrer pleinement à la musique. Ancien membre du groupe Applause, il lance son projet solo en 2019 avec pour défi d’explorer la langue française qui, on s’en rendra compte plus tard, lui permet d’aborder des sujets qui le touchent en plein cœur.

Armé de son piano mélancolique, d’une prod pop et minimaliste ainsi que de sa voix chaude et suave, Nicolas Ly nous dévoile le clip de Troisième sous-sol, réalisé par Élisa Baudoin.

Les images de Troisième sous-sol ont été prises cet été après une fulgurance, l’idée de clipper ce titre en express. Ni une ni deux, la réalisatrice, le producteur et Nicolas étaient dès le lendemain en plein tournage.
Comme quoi, « c’est possible de créer spontanément » comme nous le rappelle la réal.

C’est une chanson pop qui parle de relations parfois toxiques, extraite du futur prochain EP de Nicolas Ly. À la merci d’un fou furieux, pieds et mains ligotés, ce dernier est piégé dans un décor désertique et rocailleux, sans personne pour lui porter secours : une métaphore pour rappeler qu’il ne faut pas laisser tomber son / ses partenaires dans le troisième dessous.

En collaboration avec Sophie Vilain – Agence Baltimore

[ALBUM] Janie, la petite blonde de la scène pop

Elle écrit et compose, nous chante des ritournelles et ses maux.

Janie a la vingtaine et sait s’imposer sur la scène de la pop française accompagnée de sa voix murmureuse de chansons douces et acides, intemporelles et inscrites dans l’air du temps.

Après avoir sorti une saga de piano / voix, Janie nous a livré à minuit son tout premier EP, Petite Blonde.
Cet opus est aussi dansant que touchant et à travers ce dernier, on retrouve une Janie plus sincère et introspective que jamais.

C’est probablement l’étoile montante de la pop romantique et mélancolique.

Petite Blonde c’est l’histoire de Janie.
L’EP est composé de cinq titres où elle nous laisse des Mots (pas si) Virtuels notamment avec Foé sur fonds de piano simples ou sombres, des titres qui nous donnent envie de retourner en Discothèque pour enfin se lâcher à travers des mooves endiablés. Et si Janie sait te faire danser sur sa pop vintage, elle saura aussi comment faire frissonner ton corps tout entier avec Gremai et Mon Idole.

Alors reconfiné.es oui, mais bien accompagné.es.

En collaboration avec Balkis Bouhouch – Scopitone Media

[ALBUM] Teorem et ses punchlines conscientes

En 2016 il a fait un disque. En 2017, il a monté son label. En 2018, il a fait un autre disque et en 2019 il a sorti deux singles.

En 2020 et ce malgré notre ami le Covid-19, il a sorti un troisième disque. C’est Teorem.

Teorem est un parolier et producteur qui fait passer la conscience avant les punchlines et les instruments avant les boucles. C’est un artiste qui s’inspire de musiques d’ici et d’ailleurs, de la scène électronique et des sound systems pour nous proposer des singles qui le représentent à merveille.

Après avoir conquis le cœur de Radio Nova (et celui de Musicaléomentvotre), Rémi Libéreau de son vrai nom revient avec Trois X Rien, un EP de cinq titres à écouter sans modération.

Sur ce dernier disque, on réfléchit, on est nostalgique et on danse tout autant car c’est un EP plus joyeux que les précédents. En même temps, ce n’est pas un peu la seule chose dont on avait réellement besoin cette année ?

En collaboration avec Fabien Furst

[CLIP] L’hypnotisante Rosemarie

Avant d’écrire cet article, j’ai du écouter approximativement 100 fois Rosemarie.

Elle arrive fraichement dans la sphère musicale avec son tout nouveau projet de chanson française. Auparavant appelée Paillette, c’est armée de sa voix et de sa musique hypnotisante que Rosemarie laisse de côté l’anglais pour chanter en français.

Nuit d’été, c’est son tout premier clip.

Une poésie douce, accompagnée par une sobre musique et un clip tourné dans le département de la Loire. On n’en ressort pas indemne.

C’est avec une musique et des paroles percutantes, une langue de Molière maitrisée à la perfection que Rosemarie se met a nu, se livre à nous. Et on a hâte d’entendre d’autres choses aussi douces.

Elle est à découvrir sur scène en décembre en première partie de Pomme si le Covid-19 le permet, et autrement dès la réouverture du monde de la musique.

[CLIP] Dans la lune comme Félix et Sazrah

Bienvenue dans l’univers parallèle de Félix et Sazrah.

Ils passent de la Terre à la Lune en embarquant avec eux une touche de Thomas de Pourquery. Mais là n’est pas là question. Avec Coffee Rocket, on met la vie sur pause le temps d’un instant. Et je pense que la sortie du clip tombe parfaitement bien, pendant ces temps difficiles.

Un café peut arrêter le temps.

Sa couleur hypnotise, sa chaleur rassure, son goût et son odeur nous transportent ailleurs. Le café vient altérer notre perception du monde et Coffee Rocket est une vision parmi d’autres.
C’est un voyage de quatre minutes où tu es projeté(e) dans un clip aux mille couleurs, entièrement fait à la main. Comme ça fait du bien de lâcher prise.

En collaboration avec Jérémie Charrier