[CLIP] Pauline Croze, ou la grâce incarnée

Pauline Croze a un don : celui de manier à la perfection les mots.

Découverte avec T’es beau il y a quelques années déjà mais d’autant plus appréciée lorsqu’elle a sorti l’album Bossa Nova en 2016, j’ai le plaisir de t’annoncer que Pauline Croze est de retour avec un nouveau titre.

C’est alors vêtu de sa grâce et de sa subtilité habituelle que Solution est né.

Solution : nom féminin, singulier : réponse à un problème, à une question.

Pauline est de retour plus vraie que jamais avec Solution, le dernier extrait d’un album à paraitre bientôt. Avec cette chanson entêtante et engagée accompagnée de son clip animé (B. Evens, Y. Kebbi et J. Bosh), elle réussit une nouvelle fois à faire danser les mots et la musique ensemble, créant alors un morceau pop, presque urbain, spontané et surtout très moderne, qui se pose un tas de questions sans réponses, ni solutions.

En collaboration avec Alexandra – Tomboy lab

[CLIP] Asphalt, ou la première pépite de l’année

Il a 23 ans et fait encore partie de ces artistes dont tu n’as peut-être jamais encore entendu parler. Et tant mieux.

Asphalt est influencé par le grunge et le garage, mais aussi par le r’n’b et la folk ; le tout pour créer quelque-chose de nouveau, ambivalent et cohérent.
Pour marquer la fin de 2020, Asphalt a décidé de nous offrir deux singles et son premier clip, qui viennent donc poser les bases pour 2021. Toi qui voulais une pépite pour commencer l’année du bon pied, en voilà une.

The Cabin est son premier clip.

C’est une balade nocturne, dans laquelle on plonge les yeux fermés, sans se soucier de notre itinéraire. Ce titre peut faire office de thème pour le cinéma, mélangeant de la guitare dans les refrains, des batteries acoustiques et aussi mais surtout, une voix assez intime qui n’a pas peur d’être entendue. Alors, il est facile de se perdre dans cette grande forêt sombre, accompagné.e par l’artiste qui semble lui-même ne pas trop savoir où il va.

Le deuxième single quant à lui, sorti au milieu de mois de décembre, s’impose plus dans le style garage, avec des guitares plus électriques et plus « grasses », ainsi que des batteries plus puissantes. Alligator est un titre influencé par les plus grands groupe de garage de l’époque, tout en étant évidemment mis au gout du jour. C’est un titre sec et brut, mais également mélodieux.

Une preuve que 2021 vaut le détour ? J’en suis persuadée.

En collaboration avec Alexandra – tomboy lab

[CLIP] KLON est complètement à l’west (et on aime ça)

Bouge sur le beat
Dans le vent, laisse toi aller
Ferme les yeux, vire à l’west

Confinés dans leur maison, les pensées vagabondent. Adieu béton, adieu modèle standard et bonjour la liberté. Celle de s’enfuir, de se déconnecter du réel, d’aller vers l’horizon et de planer.

Si tu es toi aussi confiné.e, rejoins nous à l’West, avec le nouveau clip de KLON.

Ici, “être à l’ouest” se veut être une expression méliorative, dédiée à l’imagination, à la liberté encore une fois ou voyage. Avec KLON, on ne cesse de danser, que ce soit en club (#rip), dans un lac ou encore en traversant une campagne. Il y fait bon vivre, et c’est totalement ce dont on a besoin ces temps-ci.

Comme quoi parfois, il est bon d’être un peu à « l’west ».

En collaboration avec Tomboy lab

[ALBUM] Fils Cara, ou la preuve que la variété française se porte bien

Le rappeur humble et hors sol Fils Cara est retour.

Il réussit à mélanger sensibilité et puissance dans sa voix, ses rêves, ses désirs et ses doutes dans ses textes ainsi que de la variété française, une touche d’inspiration électronique et un brin de hip-hop dans sa musique.

Fils Cara nous dévoile son second EP, et c’est tout ce qui manquait à notre semaine : Fictions est une invitation à pénétrer dans son monde.

Le décor change, mais le personnage reste le même. L’artiste nous revient plus vrai que jamais, vêtu de son col roulé et accompagné par son piano et sa chaine en or.

Il est l’étoile montante de la nouvelle scène française, et pour cause : on adore se perdre dans l’univers de Fils Cara et écouter ses mots tout juste chantés avec subtilité. Il est la preuve humaine que la variété française se porte bien.

Voilà qu’il nous livre huit titres, huit voyages, huit nouveaux métrages et si on ne pouvait lui souhaiter qu’une chose, ce serait sans hésiter d’atteindre les grands éloges dont il rêve.

Qui sait, peut-être qu’un jour il aura sa place dans le New York Times ?
À écouter sur toutes les plateformes.


En collaboration avec Alexandra – tomboy lab