[ALBUM] Après Egosex, Wekaforé est de retour avec son nom de naissance et un premier EP, « Alma Mater »

Si Musicaléomentvotre était tombé sous le charme d’Egosex en 2019 avec le titre Congo, il est en complètement de même en 2022. L’artiste polyvalent est de retour cette année, cette fois-ci en utilisant son propre nom, Wekaforé et en donnant naissance à un premier projet, qui soit dit en passant comprend tous les éléments pour nous plaire (du début à la fin).

Alma Mater est le premier extrait sous forme d’EP d’un projet grandement attendu : Alma Fetish, un concentré de musique qui fera danser nos âmes, qui permettra à nos émotions de prendre vie. Né au Nigéria et après avoir passé une partie de son adolescence au Moyen-Orient, c’est en Espagne que Wekaforé a décidé de poser ses bagages il y a quelques années de cela. Dans un premier temps destiné à intégrer une école de stylisme, l’artiste pluridisciplinaire a surtout retenu notre attention grâce à sa musique (bien que sa carrière d’artiste « touche-à-tout » prenne de plus en plus d’importance).

Wekaforé mêle la musique à la mode, la mode à l’audiovisuel, l’audiovisuel à la musique. Et c’est extrêmement appréciable.

Alma Mater est un mélange d’influences passant alors des origines de son auteur, de voyages, d’Arts multiples et de cinéma, créant alors une fusion parfaite de tout ce que Wekaforé souhaite nous transmettre : les plaisirs les plus profonds de l’âme. Pendant les un peu plus de vingt minutes que dure cet EP, lâcher nos corps et les laisser danser à notre bon vouloir n’est plus tabou, et l’espace temps perd extraordinairement toute sa temporalité.


Si ce premier essai nous a conquis en l’espace d’une fraction de secondes, il nous tarde de découvrir ce que Wekaforé nous réserve pour la suite. En tout cas, nous sommes déjà certain.e d’une chose : on ne risque pas d’être déçus.

[CLIP] Tim Dup, poète contemporain, nous chante l’amour dans son nouveau clip : « Amor »

Prenez une touche de chanson française, mixez la à un brin de sensualité. Parlez d’amour et mettez-y de la sensualité. C’est ce que fait Tim Dup depuis qu’il est sous le feu des projecteurs, le tout en ajoutant une once de poésie à qui tendra l’oreille. Tim Dup a su bercer nos coeurs dès lors qu’il a pris possession d’un micro pour chanter tout haut ce qu’il gardait tout bas, encré en lui.
S’il a pu recevoir certaines distinctions dans l’industrie musicale depuis ses débuts, notamment le prix Charles-Cros dans la catégorie « Coup de coeur, chanson francophone » en 2019, Musicaléomentvotre le considère également comme un des coups de coeur de la scène musicale (française) actuelle.

Aujourd’hui, toujours avec cette aisance qu’il nous fait du bien d’écouter, il est de retour pour nous chanter de nouveaux mots d’amour à travers son nouveau titre / clip, Amor.

Dans ce titre co-produit par Paco Del Rosso (Damso), on retombe sous le charme.

Armé d’une simplicité qui pourrait dépasser celles d’autres artistes français, Tim Dup explore avec sensibilité la complexité de ce sentiment que nous traversons tous de diverses façons : l’amour. L’amour et sa grande beauté, ses limites et ses frontières. Amor permet à l’auteur-compositeur-interprète de se mettre à nu, sans omettre de laisser place à une sensualité mise en image par Zacharie Ellia. Dans ce clip de presque quatre minutes, les coeurs et les corps sont valorisés sur fond du piano habituel de Tim Dup, celui qui déjà il y a des années nous a conquis, teinté d’un son mélangeant nuances de musique du monde et de beats faisant rappel à la musique hip-hop. Et c »est bien évidemment encore une fois un chef d’oeuvre.

Et puisqu’un chef d’oeuvre s’écoute sans limite, Tim Dup annonçait par la même occasion qu’Amor était le premier titre extrait de son quatrième album :
Les Immortelles.

Cette année pourra (pour sûr!) se venter de s’offrir une musique digne de ce nom.

Les Immortelles, disponible le 3 février 2023