[CLIP] Hier Soir et leur confi-clip

Sortir un nouvel EP tout en étant confinés ? Bien-sur que si, c’est encore possible !

Et pour preuve, le duo Hier Soir a sorti ce 27 mars Midi Minuit, un EP de 5 titres où on continue de se soucier du temps qui passe. Comme à notre habitude.

Hier Soir, c’est Alix et Clément, que tu connais peut-être déjà notamment avec EXTRAA et Jumo.

Entre électro et culture pop alternative, Hier Soir nous propose donc une musique intense et mélancolique.
À ce propos, ils ont également sorti un tout nouveau confi-clip (nom masculin qui tend à faire un nouveau clip pour l’internet, tout en étant confinés…avec les moyens du bord).

C’est Midi Minuit.
Paroles sombres et musique très rythmée, voici Hier Soir.

56757294_831208497247377_4689662854788284416_n

 

 

 

En collaboration avec Quydam

[CLIP] Sortie spéciale confinement avec JAK’S

JAK’S, c’est un groupe de garage rock tout droit venu de Grenoble, qui a vu le jour en 2014.

À un moment où le seul souhait de toute la planète est de sortir de chez soi, de voir du monde, respirer un bon bol d’air frais, et pourquoi prendre de vraies vacances, je te propose de partir sur une plage déserte aux côtés du trio.

Let me go away porte bien son nom.

Entre pop moderne et riffs endiablés, JAK’S arrive à satisfaire tout le monde.
S’il y a bien un titre à écouter à fond toute la journée, aucun doute : c’est bien celui-là.

Leur 1er EP sort le 4 avril sous le nom d’Act 1 et pour avoir pu l’écouter, crois moi sur parole que JAK’S va rebooster ton confinement.

56757294_831208497247377_4689662854788284416_n

[CLIP] Le vrai Michel, en illimité

Lui, c’est Michel.

Le vrai, l’unique et en personne.
Michel, a tout compris et sait comment charmer son public. C’est un mélange de deep house et de rap français ; autant dire quelque-chose d’assez futuriste, quelque-chose qui lui correspond à merveille.

Michel sait te toucher avec ses mots, sa poésie, et ses reprises des Michel(s) iconiques : Fugain, Berger, Polnareff, Delpech.

Il s’en BLC (ndlr : il s’en bat les cojones), et c’est ça qu’on aime.

Une particularité bien à lui ? Immortaliser un jeudi soir dans un petit club qui porte le nom de Sacré, rue Montmartre.

Ce soir là, on a dansé (et sué) sur les titres de son premier album, Le Vrai Michel. La foule était en délire, et du fond de la salle, on entendait parfois plus le public que l’artiste lui-même. Alors que l’album n’était sorti que trois jours auparavant.

Entre portrait d’une génération milléniale, questionnement intimiste et remise en question perpétuelle, Michel parle en son nom mais aussi pour tout le monde.

À l’heure où on n’entend parler que du Covid-19, Michel balance un clip, à écouter en Illimité. De quoi danser sous les premiers rayons de soleil, et de positiver le plus possible pendant cette période de confinement.

56757294_831208497247377_4689662854788284416_n

En collaboration avec Scopitone Media

 

[ALBUM] Flanagan, ou ce crooner éclectique

Il fait partie de ceux que nous devons remercier d’exister pendant ces temps compliqués. De ceux qui sont sincères musicalement parlant, et qui nous livrent un / des albums de qualité, complets et aux innombrables influences et inspirations.

Tombée par hasard sur ce nouveau crooner éclectique, je n’ai fais qu’une bouchée de The Bastard de Flanagan. En écoutant ces dix titres que le proverbe « Le hasard fait bien les choses » a pris tout son sens.

C’est un voyage, ou plutôt une exploration aux multiples facettes.

Un premier album, digne de ce nom. En passant par le rock, la trap, le rap ou encore le blues et le jazz, Flanagan nous montre d’emblée sa palette musicale, pour le bien de nos oreilles. En nous livrant The Bastard, nous retrouvons la musique à écouter dans ta voiture, à fond et fenêtres ouvertes. Mais aussi la musique pour te lâcher en cas de craquage suite au confinement, et celle pour accueillir le printemps bras et cœur ouverts.

Et puis, il y a de quoi être nostalgique de nos idoles passées, qui influencent mine de rien Flanagan, bien que ce dernier reste fidèle à lui-même. Du début à la fin.

C’est un album si musical et sincère, que je te recommande de l’écouter sans modération. Ça devrait t’occuper pour les 15 prochains jours, si tu ne sais plus comment utiliser ton temps.

56757294_831208497247377_4689662854788284416_n

[CLIP] Le nouveau titre de Sunshade, où l’onde positive de la semaine

78181626_2538823732898110_541641289225994240_o

Sunshade, c’est synonyme de nouveau clip et de bonnes ondes de la semaine.

En attendant de découvrir leur(s) « Visages » dans sa totalité et pour avoir l’eau à la bouche, le duo parisien nous mène en balade avec Flowers, leur tout nouveau titre.

À la croisée entre Metronomy pour le côté électronique et Eels pour les airs un peu plus folks, Sunshade nous livre 3 minutes 46 de comptine, de légèreté, et c’est beau à écouter. Cessons donc de parler du coronavirus à tout va, et restons focalisés sur les bonnes ondes de ces dernières semaines.

Leur album Visages sort le 15 mai et il balaie sur son chemin toutes les choses négatives en ce début 2020. Mais, je n’en dis pas plus, il me tarde que tu l’écoutes de toi même.

56757294_831208497247377_4689662854788284416_n
En collaboration avec Cécile Callens